Le premier tour des élections municipales d’Amnéville s’est déroulé dimanche. Parmi les cinq candidats, ce scrutin voit s’affronter deux proches de Jean Kiffer, Doris Belloni et Laurent Fanzel, tous deux en quête de légitimité. A gauche, Danielle Calcari-Jean espère tirer parti de ces divisions.

Suite au décès de Jean Kiffer, Amnéville a organisé des élections municipales partielles. Cinq candidats sans étiquettes, dont trois femmes, après la liste unique de l’ancien maire, c’est une révolution pour la ville.

Parmi les candidats, trois se réclament de l’héritage du défunt maire. Favori des élections et héritier désigné par la famille Kiffer, l’intitulé de la liste de Laurent Fanzel est sans équivoque : « Amnéville demain pour la continuité ». Président du club de foot de la commune, titre qu’il se plaît souvent à rappeler, le candidat est aussi chef d’entreprise. Ancienne 1ère adjointe de Jean Kiffer, maire par intérim depuis son décès, Doris Belloni est à la tête de la liste de droite « Unis pour la transparence ». Chef d’une entreprise de chaudronnerie, remerciée par l’ancien maire en 2008, Anne Haas-Klein mène la liste « Transparence ». Face à eux, deux opposants de Jean Kiffer : Jean-Claude Roets, proche collaborateur de celui-ci pendant 18 ans avant de prendre ses distances, il propose « Une nouvelle étape pour Amnéville ». Seule candidate de gauche, Danielle Calcari-Jean estime qu’Amnéville a envie de changement et propose d’ « Osez la gauche pour Amnéville ».

Des héritiers divisés

Tous deux proches de l’ancien maire, Doris Belloni et Laurent Fanzel ont un même objectif : prouver aux électeurs qu’ils sont les héritiers les plus légitimes.

Polémique autour du centre thermal

L’un des sujets de discorde entre Doris Belloni et Laurent Fanzel concerne le centre thermal. Le 26 septembre, la maire par intérim a proposé de le rebaptiser « Centre Jean-Kiffer ». Proposition rejetée par la majorité du conseil municipal.

Les candidats règlent leurs comptes

L’autre point de friction entre eux concerne Jean-Marie Zimoch, ex-conseiller délégué aux finances. Doris Belloni lui reproche d’avoir confondu les caisses de la mairie et celles du centre de loisirs, elle le démet de ses fonctions le 19 septembre. Laurent Fanzel récuse les attaques de sa concurrente et ne voit pas d’inconvénient à ce que Jean-Marie Zimoch soit inscrit sur sa liste. La gestion des comptes est justement une des thématiques majeures de la campagne. La plupart des candidats réclament un audit financier excepté Laurent Fanzel dans la droite lignée de Jean Kiffer.

Une chance pour la gauche ?

Danielle Calcari-Jean espère faire revenir la gauche à Amnéville et compte bien profiter de cette division. Elle ne mâche d’ailleurs pas ses mots sur l’attitude des deux favoris.

Le mot des électeurs

Ce nouveau pluralisme politique semble séduire les électeurs.

Le dépouillement des urnes a maintenu le suspens. Si Doris Belloni et Laurent Fanzel arrivent en tête avec respectivement 27,9 % et 26,2 % des voix, tous les candidats ont obtenu plus de 10 % et peuvent se maintenir au second tour.

Ecrit avec Kévin Lamblé

Publicités